Anne Dauphine Julliand était la mère d’une petite fille née avec une maladie rare et incurable : « la leucodystrophie métachromatique ». Il lui restait peu de temps à vivre et pendant presque deux ans et avec le soutien de son entourage, Anne décide de ne pas se séparer un seul instant de sa petite fille. A partir ce moment-là, elle se concentre jour après jour à Thaïs, une lutte quotidienne qui consistera à remplir de vie les jours, quand on ne peut pas ajouter de jours à la vie. Elle raconte son histoire dans son livre :  Llenaré tus días de vida (Je remplirai tes jours de vie).